Une Braise sous la cendre de Sabaa Tahir

Quatrième de couverture :

 » Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai.

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. « 

Nombre de pages :

523 pages

Maison d’édition :

Pocket Jeunesse

Type :

Fantasy

Public :

Young Adult

Univers :

Nous sommes plongés dans un univers dystopique constitué de plusieurs castes régentées par les soldats d’élites : les Masks.

Mon avis :

La première chose qui saute aux yeux dans Une Braise Sous la Cendre, c’est la plume de Sabaa Tahir. Elle est très forte et je dirai même puissante; dès le début, je m’étais tellement plongée dans l’histoire qu’en me mettant à la place des personnages j’anticipais tellement ce qui allait se passer que j’en ai fait des cauchemars !

La plume retransmet parfaitement les évènements et l’horreur des situations..

J’ai vraiment adoré l’histoire qui est assez originale et différente de ce dont on a l’habitude dans les dystopies. De plus, c’était vraiment intéressant d’être dans un univers un peu désertique !

Côté personnages, j’ai vraiment beaucoup apprécié l’évolution de Laia qui est plutôt peureuse mais finit par prendre son destin en mains et nous montre son courage et sa détermination. Laia devient réellement indépendante, par obligation plus que par choix mais surtout, on a enfin une héroïne complétement indépendante des hommes !! Toutefois, elle ne les rejette pas totalement, elle écoute et respecte leur avis.

J’aime bien aussi le personnage de Veturius et le fait qu’il ne soit pas complètement embrigadé par la société, il garde une certaine indépendance et reste fidèle aux valeurs qu’on lui a inculqué pendant l’enfance.

Hélène aussi s’est révélée pleine de surprises, son sens de l’honneur est superbe, et j’ai aimé voir que ses sentiments ont des conséquences sur ses actions mais qu’elle ne plaque pas toutes ses convictions et sa carrière pour l’homme qu’elle aime !

L’indépendance des femmes dans ce livre est vraiment géniale ! Malheureusement, les femmes sont souvent dépendante des hommes dans la plupart des histoires.

Le seul petit bémol d’ Une Braise sous la Cendre à mes yeux, c’est qu’il manquait de détails sur les Masks qui se fondent dans la peau, j’aurai aimé comprendre comment ils fonctionnent et pourquoi ils se fondent ou non.

Vous l’aurez sûrement compris, Une Braise sous la Cendre a été un petit coup de cœur à mes yeux, pas transcendant non plus mais j’ai vraiment beaucoup aimé et je ne peux que le recommander !

Cliquez ici si le livre vous intéresse !

N’hésitez pas à me donner vos avis en commentaires !

Bisous,

Eva.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.