Le Joyau de Amy Ewing

Quatrième de couverture :

« Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance… Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l’appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l’étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien… et tâcher de rester en vie. Mais c’est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au cœur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu’ils redoutaient… »

Nombre de pages : 452 pages.

Maison d’édition : Robert Laffont

Type : Dystopie

Public : Young Adult (j’avoue j’ai un peu l’impression de ne lire que ça)

Univers : Nous retrouvons Violet sur une île divisée en « quartiers » séparés par des murs « infranchissables ».

Mon avis :

Si vous suivez un peu les actus livresques, vous avez dû, tout comme moi, souvent entendre parler du roman Le Joyau de Amy Ewing. Vous avez donc certainement vu aussi que beaucoup l’apprécient.

Quand je suis tombée dessus en bibliothèque, c’est donc pleine de curiosité que je l’ai emprunté puis lu !

La plume de Amy Ewing a réellement su m’entraîner et c’est en très peu de temps que j’ai dévoré Le Joyau même si je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. En effet, je les ai trouvé parfois incompréhensibles notamment les sautes d’humeur de certains qui n’ont eu aucun sens à mes yeux.

L’histoire m’a fait pensé à plusieurs reprises à La Servante Ecarlate de Margaret Atwood en moins sombre, horrible et réaliste mais tout de même, le schéma narratif ainsi que le schéma de l’histoire même s’en rapproche beaucoup.

Le Joyau m’a quand même beaucoup plu et je l’ai lu très rapidement même si je m’attendais à quelque chose de différent et peut être d’un peu plus innovant et qui tourne plus autour des joyaux.

La fin et le cours de l’histoire soulèvent de nombreuses questions qui finalement sont restées sans réponse, d’où viennent les Augures ? Le foetus comment ça marche vraiment ? L’océan est-il vraiment là ?

En conclusion Le Joyau est un roman que j’ai apprécié mais il représente malgré tout une petite déception et l’histoire restait assez prévisible à mes yeux mais j’ai quand même bien envie de lire la suite !!

 

Venez par ici pour vous procurer Le Joyau de Amy Ewing, en plus il est en promo !

Vous aimez les dystopie ?

Bisous,

Eva.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.