Hazel Wood de Melissa Albert

Quatrième de couverture :

« 

« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »

Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».

Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.

Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.

Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.

Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?

Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood. »

Nombre de pages : 373 pages

Maison d’édition : Milan

Type : Fantastique

Public : Jeunesse/ Young Adult

Univers : Dans le domaine de Hazel Wood vit une grande écrivaine de conte de fées macabres.

Mon avis :

J’adore les contes de fées alors comment résister ?

Alors oui j’ai adoré le concept autour des contes de fées avec une ambiance un peu sombre pleine de magie.

Cela faisait du bien aussi d’avoir un roman young adult où il n’y a pas vraiment d’histoire d’amour, d’ailleurs même si c’est plus réaliste, cela déçoit un peu à la fin.

J’ai trouvé vraiment dommage que les personnages secondaires ne soient pas assez développés et les deux principaux manquent à mes yeux d’un petit quelque chose, d’ailleurs à l’heure où j’écris cette chronique, je me souviens bien de l’ambiance et de la trame mais pas du tout des personnages principaux.

L’histoire de Hazel Wood n’est pas toujours réaliste même en prenant en compte toute l’atmosphère fantastique, en effet, ce sont des adolescents qui font un peu tout ce qu’ils veulent sans aucune barrière, ni les parents ni la société avec les personnes qui les croisent ne réagissent.

Je n’ai pas bien compris non plus l’histoire de Athléa avec le délire des mondes différents et du bébé dans les bois, c’est assez flou dans mon esprit.

J’étais assez déçue aussi de ne pas connaître la fin des contes dont on nous parle. Cependant l’un des bons points de Hazel Wood est que les évènements ne sont pas vraiment prévisibles.

En revanche, la plume de Melissa Albert est vraiment très simple et fluide, elle est très efficace mais on ne s’attache pas vraiment aux personnages.

 

Comme toujours venez par ici si le livre vous tente !

Bref, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère de Hazel Wood mais j’ai été un peu déçue sur bien des points et je ne me souviens pratiquement plus des personnages principaux même si quelques souvenirs me reviennent.

Et vous, vous aimez les contes de fées ?

Bisous,

Eva

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.