Les Chroniques d’Utopia : Midgard- Le réveil de l’Avatar de Arnaud.J.Laplace

Hey !

Me voilà de retour avec un nouveau Service Presse qui fût particulièrement intéressant à découvrir et j'en remercie beaucoup l'auteur de me l'avoir fait parvenir !

Je suis Alzâck, j'ai 14 ans mais je suis orphelin et je ne me souviens de rien en ce qui concerne mes deux premières années. En tous cas, une chose est sûre, je suis le meilleur ! Le meilleur stratège d'Utopia, d'ailleurs c'est pour cela que nos ennemis essayent sans cesse de m'enlever. Parfois je vais en cours histoire de faire plaisir à mes parents, mes amis ou l'empereur mais franchement ça n'a aucun intérêt, je connais déjà tout. Stratège c'est bien gentil mais j'ai le mal des transports, je vomis dans TOUS type de transport, alors pour ce qui est de mettre en place mes stratégies sur un bateau je vous laisse imaginer.. Mais bon à part ce petit problème réglable avec mes sucettes spéciales que j'oublie tout le temps et mon absence de magie, je reste le meilleur. Donc je vais trouver des solutions.

Quatrième de couverture :  " "Le demi-tour se termina à peine qu'Alzâck lançât un bâbord toute afin d'effectuer un tour complet, faisant en sorte que le tir découpa de même le Huit.
― Et encore trois en moins, annonça Alzâck avec un sourire maléfique. Plus que quatre navires à descendre."

Utopia… Un Monde d'îles volantes où magie et technologie cohabitent dans un Océan de vide et de magie, l'Astral.

700 ans après un Cataclysme qui changera complètement notre Monde, nous suivons les périples du jeune Alzâck Hawk, habitant de la Ligue puis kidnappé par l'Empire, amnésique depuis ses 2 ans. Ce garçon de 14 ans sort de l'ordinaire : alors que les Humains ont acquis la magie dans ce futur, il est le seul à ne pas en avoir. Cependant craint et respecté de tous, il est le meilleur Stratège d'Utopia.
Alors qu'il œuvre, épaulé par ses amis, dans le but d'accomplir son rêve et de voguer sur son propre navire astral malgré son mal des transports, plusieurs événements viennent bousculer les tensions entre les trois factions d'Utopia et menacent la paix pourtant déjà si fragile. Alzâck s'éveille alors en tant qu'Avatar, surpuissant et mystérieux, alors qu'à l'Empire, ces êtres sont mal vus et bannis depuis des années.
Depuis l'antiquité, l'Homme n'a fait qu'erreur sur erreur. Les Dieux des anciennes mythologies se réveillent. Vont-ils une bonne fois pour toutes punir l'être Humain, ou un espoir est encore possible… ?

Plongez dans la saga épique Les Chroniques d'Utopia avec cet épisode pilote, et devenez l'espoir de l'Humanité…
"

Type :  Fantasy

Nombre de pages : 284 pages (EPUB)

Public :  Je dirai bien jeunesse mais en même temps ça me paraît difficile à lire avant 13-14ans..

Univers :  Le royaume d'Utopia est constitué d'îles dans l'espace (ça pourrait y faire penser mais ce n'est pas tout à fait comme dans La Fiancée de l'hiver) que l'on rejoint par bateau volant. Ces îles sont habitées par tous types d'espèce que je vous laisse le loisir de découvrir !

Mon avis :

Tout d'abord, il faut savoir que Les Chroniques de Midgard est un livre écrit par un auteur qui a une imagination débordante et surtout un style d'écriture bien à lui. Cela n'a pas réellement dérangé ma lecture mais au début c'est assez surprenant et peut vite nous perturber ! En effet, on tombe directement dans l'histoire sans passer par une phase d'adaptation où l'auteur mettrait en place son univers en nous l'expliquant.

Alors forcément quand j'ai commencé ce livre, je passais mon temps à me dire "Hein ?.. Mais quoi ? Comment?… C'est quoi ce délire ?…. Mais c'est quoi ce truc ?" j'avais même l'impression de trouver des incohérences et puis au fur et à mesure je me suis adaptée et j'ai eu les réponses à mes questions, enfin la plupart mais ça… La suite des réponses dans le tome deux très certainement ! wink

En résumé, quand on ouvre le livre, les actions s'enchaînent sans foi ni loi, ce qui peut nous donner l'impression d'une liste et peut même nous donner une surdose, les descriptions surgissent d'un coup parfois sans rapport évident avec le paragraphe du dessus; les points de vue se mettent à changer à un moment dans le livre sans qu'on s'y attende. J'avoue m'être demandé au début si ce n'était pas le brouillon du livre au départ puisque je ne voyais pas vraiment de connecteurs logiques si on peut dire entre deux actions. En gros PIF et PAF ACTION ! et puis rien d'expliqué entre les deux. Ou alors à un moment, on me parle d'un super combat et tout, donc moi je fais quoi ? Bah j'attend le combat ! Sauf qu'en fait non on passe direct à la suite, en mode évident qu'il a été gagné et tout… Perturbant quoi.

Mais d'un autre côté, en y réflechissant bien, on pourrait aussi voir ça comme un coup de génie de la part de l'auteur. Et une envie d'écrire sans forcément rester conventionnel. Je ne veux pas vous spoiler donc je ne vais pas tout expliquer par rapport au coup de génie mais je peux au moins vous expliquer en quoi ça peut en être un par rapport au combat cité ci-dessus. 

Patience, je m'explique.

Alzâck notre personnage principal est un enfant de 14 ans qui agit et réfléchit comme un adulte avec parfois des accès d'enfance si on peut dire, comme par exemple quand il se plaind de ne pas être traité comme un enfant ou encore quand il a des réactions, de victoire par exemple, totalement puériles. Au début, il est juste détestable on ne va pas se mentir. Et même à la fin en fait, on commence à s'y attacher mais franchement impossible de le cerner… Bref, il est détestable car c'est un enfant prétencieux et orgueilleux qui de plus prend un peu de haut les autres. Sauf peut être ses deux amis. Bon.

Du coup, le fait qu'on nous saute l'épisode du combat en disant que hop ça a été gagné facilement, renforce le fait que Alzâck est le meilleur et nous permet de comprendre un minimum son côté prétencieux..et comme ça cela rend son côté enfant un peu plus crédible. Vous voyez ? Je ne sais pas si c'est très clair..

Par contre je vous avoue que quand Mélissa lui dit qu'il n'est pas orgueilleux ni arrogant mais juste fier, je n'étais pas trop d'accord avec elle, il est loin d'être humble le gamin..

L'écriture est donc très particulière, on ne rentre jamais vraiment dans l'histoire à proprement parler, on ne peut pas vraiment s'identifier aux personnages, mais d'un autre côté, on arrive vite à être porté par le rythme et la curiosité qui nous donnent toujours envie de lire la suite. Je vous l'ai dit que c'était spécial ! Mais sincèrement je crois que juste pour cela, c'est un livre qui vaut le coup d'être découvert !

J'ai très envie de vous parler d'un truc, mais ça risque de spoiler donc je vais en parler très vaguement. A un moment l'auteur aborde le thème de la double personnalité de façon très personnelle et j'ai trouvé cela vraiment bien, cela change pas mal des habitudes littéraires du domaine. De plus, c'était très bien fait.

L'Univers d'Utopia, NOM DE DIEU ! franchement il est tellement riche et développé de toutes parts j'ai tellement envie de vous en parler mais en même temps, même si sur le moment ça m'a frustré, après coup j'ai été contente de le découvrir petit à petit du coup je ne vais rien dire de plus. Franchement les bateaux heart Et pourtant je ne suis pas particulièrement fan de bateaux !

Gros point positif aussi, les stratégies et la logique de Alzâck qui est expliquée par l'auteur, c'était vraiment super !

En revanche, j'ai trouvé que les personnages secondaires n'étaient vraiment pas assez développés et j'aurai vraiment aimé connaître un peu plus Arcadiia par exemple…

En bref, ce livre a ses qualités et ses défauts mais aussi des illustrations et une plume particulière qui valent le détour ! Et un conseil : ne vous fiez pas trop à la quatrième de couverture qui personnellement ne m'a pas du tout donné envie..

Photo :  Je n'avais pas de modèle homme sous la main, et en toute honnêteté, n'ayant pas vraiment accroché avec Alzâck j'ai eu envie de représenter plutôt la douce Arcadiia.. Ne m'en voulez pas si les couleurs de cheveux et yeux ne coïncident pas forcément mais je l'ai vraiment fait comme je le sentais. Du coup une petite robe à la coupe simple mais en dentelle ouvragée avec un maquillage coloré me paraissaient adaptés au personnage et aussi à un futur fantasyste smiley

J'espère de tout coeur que cette petite chronique vous a plu et n'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez et si vous aimez les bateaux !

Bisous,

E.

2 Comments

  1. Félicie Lit Aussi

    28 septembre 2017 at 12 h 25 min

    Ah..les bateaux.. comment dire ?! 🙂 disons que la couverture ne m’aurait pas du tout attirée mais ton avis me fait comprendre qu’il ne faut pas que je passe à coté ! J’ai un mal de mer terrible en mer donc je veux bien tester les sucettes magiques d’Alzack.. Je cours me le procurer ^^ (pst : belle robette dis donc 😉 ) Bises

    1. Eva

      28 septembre 2017 at 12 h 32 min

      Haha fonce alors ! Mais je te préviens c’est vraiment très spécial ! (Haha merci c’est vrai qu’elle lui va bien ) bisous

Leave a Reply