RSVP de Helen Warner

"On n'a qu'à se perdre ensemble."

Coucou !

Aujourd'hui on se retrouve pour ma chronique de RSVP de Helen Warner, un roman doudou à la vanille que je vous laisse découvrir avec plaisir !

"Elle se marie dans une semaine avec l'homme qu'elle aime et elle n'a pourtant jamais été aussi malheureuse de toute sa vie."

Quatrième de couverture :

"Quatre femmes. Un mariage. Une journée qui va changer leur vie à jamais. Anna, Clare, Ella et Rachel se retrouvent au mariage de Rachel et Toby. Lui est l'ex d'Anna, elle voyait en lui l'homme de sa vie. Anna a le coeur brisé, Rachel a des doutes, Clare ne croit pas à l'amour et Ella compte un peu trop sur son pouvoir de séduction. Leurs destins, chamboulés, vont se croiser, se défaire et se refaire."

Nombre de pages : 326 pages.

Maison d'édition : Milady

Type: Romance

Public : Adulte mais accessible à tous.

Univers : De nos jours aux Etats-Unis.

Mon avis :  

RSVP est une histoire qui se déroule en quelque sorte sur plusieurs années car on a sans cesse des flashbacks des années passées et des vies de chacune de ces quatre femmes.

"Mais sa traîtrise la rattrapa quand elle s'en prit à la mauvaise personne : Anna."

J'ai beaucoup aimé d'ailleurs ce mode de narration où à chaque chapitre nous changeons de personnage avec des flashbacks du passé intercalés, l'autrice a parfaitement su manier sa plume de façon à ce que l'on ne s'ennuit jamais, on cherche toujours à comprendre et à en savoir plus ce qui nous motive à tourner les pages !

Toutefois, le fait que le lrécit s'étale sur plusieurs années est aussi un point négatif, en effet, on a tendance à ne pas toujours nous rendre compte du temps qui a passé entre deux évènements au cours de notre lecture, ce qui reste assez dommage.

Mais ce n'est pas notre seule motivation ! Non, Anna, Clare, Ella et Rachel sont quatre femmes aux vies et aux caractères différents qui s'entendent plus ou moins entre elles. Ces différences marquées m'ont permis de m'attacher à chacune malgré leurs défauts ou actions, je n'aurai pas toujours réagit comme elles mais en même temps, je n'ai pas le même caractère que ces quatre femmes et cela, c'est ce que l'autrice nous a bien fait comprendre !

"Etre avocate ne représente pas le métier idéal pour tout le monde; déjà, il vous rend à peine plus populaire que les agents immobiliers et les inspecteurs des impôts."

J'ai adoré voir ces quatres voix distinctes, ces femmes entières et parfaitement construites de façon crédible qui ont chacune une vision de la vie et une idéologie différente, cela change du cliché feminin littéraire qui souvent incarne les mêmes traits de caractère… Et ce gros points positif m'a permis de réellement aimer ce récit sans trop me désépérer des histoires d'amour plutôt clichées quoi que.. finalement pas trop dans les évènements…

Bien évidemment vous l'aurez compris au titre et à la quatrième de couverture, l'histoire de RSVP tourne autour du mariage, et c'est un thème qui a déjà été pleinement utilisé en matière d'histoire d'amour (en même temps rare sont les filles qui ne rêvent pas d'un beau mariage d'amour avec l'homme de ses rêves -qui existe rarement mais passons-) et pourtant Helen Warner a su le revisiter sans qu'il ne prenne toute la place et avec crédibilité !

"Elle était ivre de chagrin."

L'écriture rend bien les émotions mais pourtant je ne me souviens pas avoir pleuré toutes les larmes de mon corps sur ce livre ce qui quelque part est un petit peu dommage pour une histoire d'amour dramatique même avec fin heureuse. Certes, ce fût une lecture douce et très sympathique qui donne du baume au coeur et qui se dévore en deux temps trois mouvements mais j'aurai aimé plus d'émotion..

Dans l'ensemble, RSVP était une bonne lecture emplie de douceur que j'ai beaucoup apprécié malgré quelques défauts et une fin douce et rosée sans être exceptionnelle.

cliquez sur l'image pour obtenir le livre!

Voila j'espère que cette chronique vous a plu ! Dites moi ce que vous en pensez en commentaires et surtout dites moi quel est le dernier roman feel-good que vous ayez lu !

Bisous,

E.

Leave a Reply