Le Secret de Sandriana Grey

Hey !

Me revoici afin de vous présenter un nouveau roman que m'a gentiment envoyé Sandriana Grey et pour lequel je la remercie beaucoup !

Laure est là devant ce monstre qui est la prison d'Avignon, mais Laure n'y arrive pas, elle ne peut pas entrer et faire face à son échec alors elle marche avec son énorme sac et redécouvre cette ville qu'elle connaît si bien et qui soutient la tristesse qui la terrasse peu à peu.. Jusqu'à ce qu'elle croise ce vieil homme devant qui elle s'ouvre tout de suite.

Quatrième de couverture : 

"Avignon, une rue déserte, ou presque. Dans cette rue, une prison ; une prison devant laquelle se trouve une femme totalement désemparée et rongée par la douleur. Comment trouver le courage de passer cette porte grise et glacée pour aller rendre visite à son fils unique. Et si le remède à sa souffrance se trouvait ailleurs dans cette ville. Au détour d'une de ses rues pittoresques ? Ou bien là où elle s'y attend le moins grâce à … un vieillard atypique sorti d'on ne sait où ? 

Lorsque Laure, lycéenne de seize ans et fille de paysans, vivant à Châteauneuf-du-Pape, a le coup de foudre pour le séduisant Samuel, étudiant en droit à Paris venu découvrir ce village de Provence, elle est loin de s'imaginer que l'idylle amoureuse que tous les deux vont vivre, et durant laquelle elle découvrira les sentiments amoureux et l'amour charnel pour la première fois, va bouleverser sa vie à jamais. 

Quand après le départ de « son bel inconnu » Laure apprend qu'elle est enceinte, malgré les lettres envoyées à Samuel pour l'informer de sa grossesse restées sans réponse, malgré son jeune âge, et malgré le regard pesant des autres, elle décide de ne pas avorter et d'élever seule son fils qu'elle pense être heureux. Philippe est pourtant habité depuis toujours par la souffrance de l'absence de son père. Laure ne soupçonne pas que vingt et un an après avoir vu Samuel pour la dernière fois, la vie de son fils et celle de cet homme, le seul homme qu'elle ait jamais aimé, vont bientôt basculer… basculer au même endroit, en même temps. La vérité est-elle vraiment celle que l'on pense toujours ? Il suffit parfois d'un seul secret pour bouleverser plusieurs vies … 

Quelle femme a oublié son premier amour ? Aucune n'est-ce pas ? Voilà qui vous fait déjà un point commun avec Laure, l'héroïne de ce roman. Sa première relation sexuelle … comment passer outre ? Arrêtez de chercher, c'est impossible. Voici le deuxième point commun avec cette jeune provençale. Vous aimez vos enfants plus que tout au monde ? Bien sûr que oui ! Et voilà le troisième. Peut-être qu'au fil des pages de ce bouquin vous en trouverez d'autres.
Ce roman est un clin d'oeil à la Provence en général, et à Avignon et Châteauneuf-du-Pape en particulier. Mais il est aussi un hommage à toutes ces mamans célibataires qui se dévouent corps et âme à leurs enfants (il faut reconnaître qu'il y a aussi des papas même s'ils sont moins nombreux), ainsi qu'une révérence à tous les enfants et adolescents qui doivent apprendre à vivre avec l'absence d'un de leur parent démissionnaire ; absence qu'ils subissent comme un abandon."
 

Nombre de pages : 325 pages

Type : Contemporain biographique

Public : Au vu de la profondeur du récit je dirai que c'est plutôt adulte mais cela peut être accessible dès 13 ans.

Univers : La belle provence d'Avignon ah la la… (vas voir plus bas 😉 )

Mon avis :

Honnêtement j'ai eu beaucoup beaucoup de mal à lire ce livre mais j'y suis allée et je l'ai terminé !

Le problème c'est que j'ai accepté ce livre pour sa couverture et une partie de son résumé, le premier paragraphe d'ailleurs; en passant je trouve vraiment ce résumé trop long le premier paragraphe suffit !

En soit ce n'est pas un problème sauf que du coup je m'étais fait une idée totalement fausse du livre (je ne sais vraiment pas pourquoi..), je m'attendais à quelque chose de moins psychologique et peut être avec une pointe de fantastique.

Ensuite j'ai également eu beaucoup de mal parce qu'à la cinquantième page et bien.. je m'ennuyais.. Je me suis demandé si ce n'était pas une histoire avec une part autobiographique tellement on sent dans ce récit que l'auteur aime d'un amour fou les villes d'Avignon et de Châteauneuf-du-Pape à tel point que franchement si vous cherchez un roman guide touristique foncez ! J'en ai appris plus dans ce livre que quand je suis allée à Avignon !

Mais par contre ce n'est vraiment pas mon truc le côté contemplation et guide touristique avec Laure qui s'arrête tous les trois pas pour nous décrire une statue (bon ok j'exagère un peu mais bon..) ce qui a rendu ma lecture laborieuse…

Même au sein des dialogues qui à mon goût étaient trop peu nombreux ou sous forme de monologue, on retrouvait cette visite détaillée des villes. Par contre la plume était très riche et l'histoire bien structurée.

En revanche, avec le recul je me rend compte que Laure est une personne entière et pleine d'émotion qui m'a beaucoup touchée avec son histoire même si elle n'a pas su me mettre les larmes aux yeux malgré tout. J'ai trouvé dommage que son fils ainsi que son premier amour ne soient pas plus développés et qu'au fond le récit ne tourne qu'uniquement autour de cette mère amoureuse de sa région.

La fin m'a quelque peu déçue car elle est pour moi sous forme d'annonce rapide mise ici afin de clôturer le récit.

Quand au titre, j'avoue être un peu passée à côté de son rapport au récit..

Pour conclure j'ai peur de paraître assez dure et je m'en excuse envers l'auteur mais je n'ai pas vraiment compris l'intérêt de ce livre si ce n'est son côté guide touristique, à moins que ce soit une autobiographie et dans ce cas effectivement c'est justifié.. Ceci dit ce n'est que mon avis et en aucun cas une généralité alors si cette histoire vous tente et que vous aimez la provence, n'hésitez pas et cliquez sur l'image ci-dessous !

J'espère malgré tout que cette chronique vous aura plu et dites moi en commentaire si vous l'avez déjà lu ou si vous vous êtes déjà retrouvé devant ce type de livre..

Bisous,

E.

PS: je suis vraiment désolée si cela se ressent mais j'ai perdu la majorité de mes notes sur ce livre d'où la longueur de cette chronique :'(

Leave a Reply