The Effigies 1 :Les Flammes du Destin de Sarah Raughley

"En fin de compte, nous ne sommes que des monuments grossiers bâtis à la gloire de celles qui nous ont précédées. Des Effigies."

Hey !

Aujourd'hui on se retrouve pour une chronique de The Effigies 1 Les Flammes du Destin de Sarah Raughley ! Le livre a beaucoup fait parler de lui d'autant plus que le tome deux est sorti récemment, je vous présente donc ici ce que j'en ai pensé..

Quatrième de couverture : "

« Je m’appelle Maia Finley, j’ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie. » Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l’apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles… et son espérance de vie chutera drastiquement.

 

C’est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d’un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elles doivent protéger l’humanité des Spectres – des créatures de cauchemar – mélange de chair pourrissante et de ténèbres, qui la terrorisent depuis maintenant près d’une centaine d’années. À la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète.

 

Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n’a d’autre choix que de descendre dans l’arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les Spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer tout entière !

 

Girl power, souvenirs résurgents et légendes anciennes, sans oublier une pléiade de personnages centraux féminins forts lancés dans une course contre la montre épique qui couvre le monde entier… The Effigies marque le coup d’envoi d’une trilogie fantastique au rythme effréné !"

Nombre de pages : 442 pages.

Maison d'Edition : Lumen.

Type : Fantastique.

Public : Jeunesse.

Univers : New York d'un futur post-apocalyptique emplit de magie et de phénomènes inexplicables..

Mon Avis :

Lorsque j'ai commencé The Effigies je n'avais pas vraiment d'attente particulière malgré le fait d'en avoir beaucoup entendu parler. Pendant les 150 premières pages à peu près, je n'ai pas réellement réussi à rentrer dans l'histoire, j'ai trouvé le début très bancal avec trop ou pas assez d'actions, le rythme était pour moi malmené dans l'histoire sans que cela ne donne pour autant une impression de volonté de l'autrice..

La suite par contre a commencé à devenir intéressante et je suis un petit peu plus rentrée dans l'histoire (oui bon je me suis un peu forcée au début quand même). L'écriture était belle et en soit l'histoire était bien menée sans incohérences trop flagrantes et avec une héroïne plus ou moins attachante ceci dit, j'ai fait l'erreur de lire avant la quatrième de couverture. Pour moi, c'était une erreur car à mes yeux tout ou presque y est raconté, bon certes pas en détails mais les plus gros faits sont déjà présentés dedans ce qui m'a enlevé toute surprise au cours du récit..

Toutefois, il y a plusieurs points que je n'ai pas vraiment apprécié dans The Effigies, tout d'abord, j'ai trouvé que la psychologie des personnages -qui en soient ont des caractères divers et intéressants- n'était pas assez développée, du coup on ne peut pas vraiment s'attacher à eux, de plus, tout au long du livre, il y a des sous-entendus sur le passé des personnages principaux mais nous ne sommes jamais sûrs de rien, rien n'est jamais confirmé.. Notamment sur le foyer de Belle, la mère de Chae-Rin, le passé de Lake ou encore la relation que Maïa avait avec sa jumelle June.

Je n'ai pas du tout apprécié le caractère de Natalya que l'on nous présente adorable pour qu'elle se montre sans que l'on comprenne, totalement cruelle. De même, je n'ai pas compris la place et l'intérêt du personnage de Maïa qui pour moi n'a pas servi à grand chose si ce n'est nous montrer les désillusions de l'adolescence et puis d'un coup elle provoque des miracles on ne sait ni pourquoi ni comment ! C'était un peu gros, alors je comprend tout à fait que son traumatisme la bloque mais j'aurai justement apprécié aussi que ce sujet soit un peu plus creusé. Sans oublier qu'il est totalement illogique qu'elle n'ait jamais aucune nouvelle de son oncle qui est son tuteur, cela m'a parut totalement impossible qu'il ne s'inquiète pas et ne cherche jamais à le contacter !

Pour conclure, j'ai passé un bon moment de lecture avec The Effigies de Sarah Raughley, j'ai beaucoup aimé le fait que ce ne soient que des filles qui sont choisies par la nature mais à mon goût les problèmes sociétaux que devenir Effigie impliquent tels que la médiatisation et la pression n'ont pas assez été creusé et l'histoire présente un trop grand nombre de questions sans réponses que ce soit sur le passé des personnages, sur leurs actions ou encore sur l'état du monde et la présence de spectres. Ce fût donc une bonne lecture avec un arrière goût de déception..

                                   Cliquez sur l'image pour obtenir le livre!

Avez vous lu ce livre ? Que pensez vous du Girl Power ?

Bisous,

E.

Leave a Reply