Rush – Ron Howard

De retour avec une critique de film, avec cette fois Rush, de Ron Howard, sorti il y a assez longtemps (2013) mais que j'ai revu récemment et que je voulais vous faire partager !

Synopsis : 

"RUSH retrace le passionnant et haletant combat entre deux des plus grands rivaux que l’histoire de la Formule 1 ait jamais connus, celui de James Hunt et Niki Lauda concourant pour les illustres écuries McLaren et Ferrari. Issu de la haute bourgeoisie, charismatique et beau garçon, tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé et méthodique. RUSH suit la vie frénétique de ces deux pilotes, sur les circuits et en dehors, et retrace la rivalité depuis leurs tout débuts."

Alors oui, c'est un film sur la formule 1, donc on se dit que c'est pour les passionnés et que bon, la course auto, c'est pas ce qu'il y a de plus intéressant. Mais c'est là que le film se démarque puisqu'il va s'appuyer quasi-intégralement sur cette rivalité devenue légendaire de nos jours puisqu'elle ne s'arrête pas seulement sur les circuits mais va bien au-delà. La course reste omni-présente évidemment (ça reste l'objet central de la rivalité entre Hunt et Lauda, quand même) mais à bon escient.

Pas grand chose à dire sur le scénario, étant donné que celui-ci est tiré du réel et colle bien à ce qui s'est réellement passé si ce n'est pour l'arrivée de Lauda en Formule 1, même si c'est pareil à peu de chose près.

On accroche très vite au film puisque leur rivalité va commencer très tôt, dans les catégories inférieures à la F1 carrément, et on s'attache très bien aux personnages. D'une part parce qu'ils sont radicalement différent, l'un (Hunt) prêt à mourir pour être champion, fêtard, beau gosse et qui change de copine toutes les semaines, et l'autre (Lauda) préparant tout à l'avance, assez hideux et très attaché à ses "20% de risques". Et d'autre part, on se rend compte qu'il ne se déteste pas vraiment, alors que tout est fait pour, et qu'ils atteindront tous les deux leur but.

Mention spéciale à la scène de l'accident de Lauda, qui colle parfaitement à la réalité (on voit d'ailleurs les images originelles sur une télé peu après) qui "représente" un peu selon pourquoi Lauda est connu à travers le monde, c'est-à-dire avoir le visage à moitié brûlé et son "comeback" en 6 semaines seulement malgré des brûlures encore vives.

Voilà pour cette critique, un film différent mais que je recommande à tous !

Bisous

Rush

Rush

  1. Rebecca G.

    22 janvier 2017 at 20 h 22 min

    Ah, tu vois, ce n’est pas du tout ce que j’imaginais… Du coup tu donnes vraiment envie de le voir! 🙂

    1. Tendance Chieuse

      22 janvier 2017 at 21 h 51 min

      Ça reste entre nous mais c’est un ami passionné qui a écrit cet article 😉 mais le film vaut le détour en effet

    1. Tendance Chieuse

      22 janvier 2017 at 21 h 51 min

      Il l’est 😉

Leave a Reply